Urgence pédiatrique : conseils et étapes à suivre

Cathie
0 comment
Urgence pédiatrique
5/5 - (1 vote)

Une urgence pédiatrique est une situation où la santé ou la vie d’un enfant est menacée. Il peut s’agir d’un accident, d’une intoxication, d’une allergie ou d’une détresse respiratoire. Face à cette urgence pédiatrique, il est important de garder son calme et de suivre certaines étapes capitales. Vous les découvrirez dans la suite de cet article.

Étape 1 : évaluer l’état de l’enfant en cas d’une urgence pédiatrique

La première des choses à faire est de vérifier si l’enfant est conscient, respire normalement et n’a pas de saignement. Pour cela, il faut lui parer, lui toucher le visage ou les mains et observer sa couleur de peau et ses pupilles. Toutefois, si l’enfant est inconscient, il faut vérifier son pouls au niveau du cou ou du poignet et pratiquer un massage cardiaque si nécessaire. À cet effet, il faut placer ses mains au milieu de la poitrine de l’enfant et appuyer 30 fois rapidement et profondément, puis souffler deux fois dans la bouche.

Si l’enfant respire difficilement, il faut le placer en position latérale de sécurité et surveiller sa respiration. En effet, il faut allonger l’enfant sur le côté, plier sa jambe supérieure et sa main inférieure, et basculer sa tête en arrière. Cependant, si l’enfant saigne beaucoup, il faut comprimer la plaie avec un tissu propre et surélever le membre blessé. Ainsi, vous devez appuyer fort sur la plaie avec la paume de la main ou bandage, et maintenir le membre en haut avec un coussin.

Lire également :  cardiocalm retiré du marché pourquoi

Étape 2 : appeler les secours en cas d’une urgence pédiatrique

La deuxième chose à faire tout comme une urgence gynécologique, est d’appeler les secours en composant le 15 (SAMU) ou le 18 (Pompier). Il faut leur donner le plus d’informations possibles sur l’état de l’enfant, son âge, son poids, ses antécédents médicaux, les circonstances de l’urgence et l’adresse où se trouve l’enfant. Par ailleurs, il faut suivre les instructions des secouristes et ne pas raccrocher avant qu’ils ne le disent. En effet, ils peuvent vous demander de continuer les gestes secours, de préparer les médicaments ou le carnet de santé de l’enfant, ou de signaler leur arrivée aux autres personnes présentes.

Étape 3 : administrer les premiers soins

La troisième chose à faire est d’administrer les premiers soins en attendant l’arrivée des secours. En effet, il faut adapter les gestes en fonction de la nature de l’urgence. Par exemple, si l’enfant a avalé un produit toxique, il ne faut pas le faire vomir, mais lui donner à boire de l’eau ou du lait. Cela permet de diluer le produit et de limiter son absorption par l’organisme. Au cas où l’enfant aurait une réaction allergique, il faut lui donner son traitement s’il en a un et surveiller son état. Cela peut être un antihistaminique, un corticoïde ou une injection d’adrénaline.

Si l’enfant a une fracture, il faut immobiliser le membre fracturé avec une attelle ou une écharpe. Cela permet de réduire la douleur et d’éviter les complications.

Étape 4 : rassurer l’enfant

La quatrième chose faire est de rassurer l’enfant en lui parlant calmement et en lui expliquant ce qui se passe. Il faut éviter de lui mentir ou de minimiser la gravité de la situation. Il faut également le réconforter en le prenant dans ses bras ou en lui tenant la main. Cette procédure permet de diminuer son anxiété et son stress. Il faut aussi rassurer les autres enfants présents et les éloigner de la scène si possible. Ainsi, vous les protégez du choc émotionnel et facilitez l’intervention des secours.

Lire également :  Urgence gynécologique : les actions à faire

En conclusion, une urgence pédiatrique fait allusion à une situation où un enfant se retrouve en danger, menacé de mort ou de conséquence grave si l’intervention des professionnels tarde à venir. C’est pourquoi vous devez maîtriser les pratiques ci-dessus afin de prendre les devants quand besoin sera en attendant que les secours viennent.

Related Posts

Laisser un message